OST : l'agent territorial, pivot de l'élaboration des nouvelles politiques publiques

Le cahier n°22 de l'Observatoire social territorial (OST) de la Mutuelle Nationale Territoriale (MNT) passe au crible les démarches les plus innovantes en matière de co-construction des nouvelles politiques publiques. Chacune d’elle témoigne du rôle essentiel joué par les agents dans la réflexion collective et dans la mise en œuvre de solutions novatrices.

Lorsque nous avons constitué l'équipe, nous avons veillé à ce que les agents territoriaux aient, en dehors de leurs compétences propres, une base de connaissances polyvalente et multiréférente, de sorte que chacun connaît tous les dossiers suivis par l'équipe - entre 30 et 35 dossiers sont ouverts aujourd'hui en simultané. Un meilleur accompagnement et suivi des publics sont ainsi réalisés.

Yolande Pardo - directrice de Projets accueil, accès aux droits et développement social à la ville de Grenoble

Adapter les services de proximité aux évolutions sociétales tout en respectant les contraintes budgétaires et le bien-être au travail des agents territoriaux. Tel est l’objectif de nombreuses collectivités qui mènent actuellement à travers l’Hexagone des expérimentations dans lesquelles s’impliquent à la fois usagers, agents territoriaux, managers et élus. Par son positionnement particulier, l'agent territorial – à la fois le premier interlocuteur du public et l’incarnation directe de l’administration – apparaît comme un acteur clé du changement.

Démarche inédite initiée par la ville de Grenoble

Dès lors, la collectivité doit chercher en permanence à associer les agents à l’élaboration des nouvelles politiques publiques tout en se donnant les moyens de développer leur capacité d’écoute. Cette préoccupation est au cœur de la démarche inédite initiée par la ville de Grenoble qui s’est dotée, en avril 2018, d’une équipe juridique mobile, pierre angulaire de son plan de lutte pour l’accès aux droits. Née d’un partenariat regroupant autour de la municipalité grenobloise, le centre communal d'action sociale (CCAS), la faculté de droit et la Fédération des acteurs de la solidarité, cette structure a pour vocation de rendre effectifs les droits au logement et à l’hébergement opposables (lois DALO et DAHO). Sur le terrain, l'équipe juridique mobile forme et conseille les professionnels et les associations accueillant les publics concernés (214 personnes formées en 2018), assure des maraudes au sein de l’agglomération (plus de 100 personnes rencontrées en 2018) et appuie les bénéficiaires sur le plan juridique.

Composée d’une écrivaine publique, d’une travailleuse sociale, d’étudiants en droit et d’avocats, l’équipe juridique mobile fonde également son action sur les compétences d’une travailleuse paire recrutée par la municipalité sur un poste d’agent de catégorie C. Cette intervenante, qui a été par le passé en situation de précarité, peut s’appuyer sur son expérience personnelle pour aller au contact des publics connaissant des difficultés de logement. « Lorsque nous avons constitué l'équipe, nous avons veillé à ce que les agents territoriaux aient, en dehors de leurs compétences propres, une base de connaissances polyvalente et multi-référente, de sorte que chacun connaît tous les dossiers suivis par l'équipe - entre 30 et 35 dossiers sont ouverts aujourd'hui en simultané. Un meilleur accompagnement et suivi des publics sont ainsi réalisés », confie Yolande Pardo, directrice de Projets accueil, accès aux droits et développement social à la ville de Grenoble.

L'agent territorial au plus près des publics

D’autres expériences de co-construction des politiques publiques impliquant les agents territoriaux ont retenu l’attention des auteurs de l'étude de l’OST. Citons notamment la Caravane des droits, un dispositif expérimenté par la ville de Grenoble et le CCAS, qui doit permettre à une équipe itinérante et pluridisciplinaire d'agents territoriaux d’aller à la rencontre des publics les plus éloignés des institutions. Objectif de cette mission : lutter contre les situations de non recours aux droits sociaux légaux et aux droits fondamentaux.

L’étude de l’OST met également en exergue le programme de recherche-action la Transfo, mené depuis 2011 par l’association la 27e Région en partenariat avec sept grandes collectivités. Ce dispositif s’appuie notamment sur des agents des catégories A, B et C sélectionnés par la collectivité pour suivre une formation à l’innovation publique dispensée par les équipes de la 27e Région. Ces agents territoriaux sont, ensuite, appelés à devenir des « ambassadeurs » du programme, allant à la rencontre des usagers pour recueillir leur point de vue sur les services rendus par la collectivité.

Légende photo : au centre, Pierre Luc Fayolle, responsable de  l’équipe, à droite, Lauren Watrin, travailleuse sociale et Alice Leroy, juriste, à droite en arrière, Marie Bouillon, travailleuse paire, membres permanents de l’équipe.

© Ville de Grenoble et Getty Images

Votre expert MNT à vos côtés

Au-delà du respect réglementaire, il s’agit de structurer la démarche de prévention et impliquer efficacement les parties prenantes, optimiser la gestion des ressources humaines et favoriser le dialogue social, planifier les actions et gérer les mises à jour.