mnt - collectivités

Au CD 41, télétravail pour tous avec un nouveau règlement et une école de management

Du télétravail pour tous, afin de mieux concilier les temps de vie, tel est le projet du conseil départemental de Loir-et-Cher (41). Il s’est concrétisé par la révision de son règlement du télétravail et la création d’une école de management dédiée. Ce projet classe la collectivité parmi les nominés dans la catégorie Santé au travail et télétravail des Prix santé et mieux-être au travail (PSMT) de la fonction publique territoriale 2021.

Publié le 07-09-2021

Expérimenté en 2015 au conseil départemental de Loir-et-Cher (CD 41), pérennisé dès 2016, le télétravail montait en puissance, avec l’ouverture de 30 places par an et de 60 en 2018, face à son succès grandissant. Marquant une rupture en mars 2020, la crise sanitaire obligeait à déployer massivement le travail à distance. En plus des 500 agents déjà équipés, les autres territoriaux ont pu rapidement travailler avec les outils mis à leur disposition, chats, visio… et accéder via un bureau virtuel au serveur de la collectivité pour retrouver tous leurs documents. Mais, en dressant le bilan de l’année 2022, « force est de constater que les attentes des agents sur le télétravail ne sont plus les mêmes qu’en 2015, remarque Sabrina Tetta, directeur adjoint du département. Le règlement télétravail se devait d’évoluer pour répondre aux nouveaux enjeux sociétaux et environnementaux et contribuer au bien-être des agents et améliorer leurs conditions de travail. »

Le département, qui se veut exemplaire dans le domaine de la santé au travail de ses agents, fait donc du télétravail une des actions phare et les plus avancées de sa démarche de prévention globale, tant il est convaincu de ses impacts positifs. Une conviction qui s’était renforcée, lors de chaque évaluation annuelle du dispositif qui confirmait que le télétravail permettait :

  • de concilier au mieux vie professionnelle et vie personnelle,
  • d’améliorer considérablement la qualité de vie au travail en conjuguant grande souplesse d’organisation, meilleure concentration, autonomie, efficacité, absence de trajet domicile-travail et donc réduction de la fatigue, et diminution, voire disparition, de stress et de pression.

Des enquêtes sur le télétravail pour mesurer les attentes avant et après la pandémie 

A la suite du confinement, plus de 400 agents supplémentaires ayant expérimenté le télétravail dans l’urgence, un questionnaire a été adressé par la direction déléguée à la transformation numérique à tous les agents durant l’été 2020 pour dégager des nouveaux axes de prévention, mesurer leurs attentes et préparer le télétravail de demain. Résultats ? Près de 600 réponses avec :

  • un nouveau plébiscite en faveur du télétravail des agents et des managers ; ce mode de travail convient à tous et est considéré comme l’avenir. Ces résultats confirmaient les bénéfices déjà observés, notamment une meilleure qualité de vie au travail,
  • Et des faits nouveaux : certains agents et managers, réticents au départ, souhaitaient après expérimentation, comme la majorité, une fois la crise passée, pouvoir alterner présentiel et télétravail ; faire évoluer le règlement était une attente forte ; enfin, vis-à-vis des usagers, les agents évoquaient une écoute plus soutenue et un temps d’échange plus conséquent parce qu’ils étaient moins déconcentrés qu’au bureau et moins stressés. D’où un service rendu plus qualitatif.

Un nouveau règlement télétravail et des formations aux managers 

Pour répondre aux attentes, dans une vision long terme, une réflexion stratégique a été initiée lors d’un séminaire des managers sur le télétravail de demain, avec l’intervention de la philosophe Julie de Funès. Ce qui a débouché sur :

  • un nouveau règlement télétravail, rédigé début 2021 en groupes de travail avec l’appui de la direction à la transition numérique, et en y associant les organisations syndicales. Ce règlement assoupli offre la possibilité d’un télétravail régulier ou ponctuel, via l’attribution d’un volume de 24 jours annuel flottants.
  • une école du management créée pour toutes les strates du management (stratégique, opérationnels, proximité). En complément des formations obligatoires existantes pour les télétravailleurs et leurs encadrants, la collectivité accompagnera les managers de façon approfondie via des ateliers de réflexion sur le thème « manager au temps du digital ».

Souhaitant étendre au maximum le télétravail, la collectivité :

  • mettra en application dès la fin de la crise sanitaire son nouveau règlement, qui entérine la disparition de quotas annuels,
  • formera ses managers pour accompagner ce tournant,
  • a lancé une réflexion sur une dotation de matériel ergonomique,
  • s’inscrit dans une démarche d’évaluation continue et d’adaptation permanente pour répondre aux nouvelles attentes.

Le conseil départemental du Loir-et-Cher tend ainsi vers une exemplarité dans le domaine de la santé au travail de ses agents liée à ce nouveau mode de travail.

================

REPERES

  • Code postal : 41020
  • Nombre d’habitants : 330 727
  • Nombre total d’agents : 1 668

 ================

Les deux autres nominés dans la catégorie Santé au travail et télétravail :

© DR

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.