Baromètre "Bien-être au travail" 2019 : des résultats encourageants

La 10e édition du baromètre La Gazette-MNT « Bien-être au travail » dans les collectivités, publiée en novembre 2019, montre que les conditions d’exercice des métiers territoriaux s’améliorent mais qu’il reste encore des progrès à faire.

Chaque année, la MNT enrichit son expertise unique du monde territorial, notamment par des enquêtes. Depuis 2009, elle évalue d’année en année le bien-être au travail des agents dans les collectivités, grâce à son partenariat avec La Gazette des communes. Publiée en novembre 2019, la 10e édition montre qu’après plusieurs années de régression, la satisfaction globale des agents, toutes catégories confondues, connaît une inversion de tendance. 81 % d’entre eux sont satisfaits de travailler dans la fonction publique territoriale, ce qui représente 6 points de plus que l’an dernier. Si les agents de catégorie A (88 %) sont plus satisfaits que ceux de catégorie B (83 %) ou C (80 %), c’est dans cette dernière catégorie que la progression est la plus importante : 8 points de plus (contre 2 points de plus pour les A et B). Le niveau de satisfaction à travailler dans leur collectivité augmente également de façon notable : 66 % de satisfaits au global, soit 6 points de plus par rapport à l’an dernier.

Satisfaction en hausse pour l’ensemble des agents

Cette satisfaction se décompose en plusieurs critères, tous en augmentation en 2019, entre 3 et 9 points de plus qu’en 2018 ! Les composantes les plus appréciées sont :

  • la satisfaction d’exercer une mission de service public : 83 % (+ 5 points)
  • les relations avec les membres de son équipe : 77 % (+ 3 points)
  • le degré d’autonomie : 75 % (+ 9 points)
  • l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée : 69 % (+ 7 points).

Evidemment, des différences apparaissent d’une catégorie à l’autre. Pour les agents de catégorie C, l’épanouissement (47 %), la reconnaissance (38 %) et la rémunération (22 %) restent des points sensibles avec des taux bien inférieurs à ceux des autres catégories (respectivement 61 %, 56 % et 56 % pour les catégories A, davantage satisfaits).

Épanouissement professionnel : rémunération, reconnaissance…

Les trois éléments jugés les plus importants dans l’épanouissement professionnel restent stables par rapport à l’édition précédente : la rémunération, plus que jamais en premier avec 47 % (en augmentation de 4 points), l’équilibre entre vie professionnelle et vie privée (44 %) et la reconnaissance (47 %). Cette importance accordée à la rémunération est à relier à l’une des préoccupations des agents en forte augmentation : le maintien du pouvoir d’achat (+ 6 points). Moins sensibles à cet aspect financier, les catégories A et B mettent plutôt en avant la satisfaction à exercer une mission de service public (A et B) et le degré d’autonomie (A).

La reconnaissance, même si elle est jugée insatisfaisante par 6 répondants sur 10, augmente :

  • + 10 points pour la reconnaissance du travail par la hiérarchie (49 %)
  • + 4 points pour la reconnaissance sociale liée au métier (48 %)
  • + 9 points pour la reconnaissance du travail par les élus (33 %), notamment pour les agents de catégorie A.

A noter également le bon niveau de satisfaction, comme l’an dernier, concernant la reconnaissance par les pairs ou les collègues (71 %) et par les usagers (69 %).

Légère amélioration du bien-être au travail mais un niveau de stress assez élevé

Concernant leur niveau de bien-être au travail, 50 % des agents interrogés jugent qu’il a diminué au cours de l’année passée. Bien qu’encore élevé, ce pourcentage a baissé de 8 points par rapport à 2018 ! Cet inversement de tendance s’explique par la diminution de la fatigue (nerveuse et physique), l’amélioration de la perception de leurs missions (plus de 8 agents sur 10 sont fiers d’exercer leur métier, en hausse de 3 points), l’amélioration de leur environnement de travail, etc.

Si la moitié des agents interrogés considèrent que leur niveau de bien-être a encore diminué l’an dernier, la cause est à rechercher du côté du stress lié au contexte professionnel, toujours aussi important que l’an dernier (8/10 agents). Il provient de la hiérarchie (67 %), des élus (49 %) et des usagers (38 %). A noter que plus de la moitié des répondants estime bien gérer cette pression (en hausse de 5 points).

Enfin, le niveau de confiance en l’avenir de la fonction publique territoriale demeure assez faible, même s’il affiche une hausse globale par rapport à l’édition 2018. Un tiers des répondants sont confiants en leurs perspectives professionnelles, 20 % en l’évolution du service public et autant en leurs perspectives d’avancement au sein de la collectivité.

====================

Bien-être au travail dans les collectivités : 10e édition du baromètre de La Gazette - MNT

Publiés le 4 novembre 2019, les résultats du baromètre de La Gazette-MNT s’appuient sur un échantillon de 4 760 agents territoriaux, dont 73 % de femmes, interviewés entre le 8 juillet et le 13 septembre 2019 : 9 % de catégorie A, 14 % de catégorie B, et 77 % de catégorie C. 

====================

© iStock-Getty images

 

 

Notre vocation