Baromètre "bien-être au travail" de La Gazette : augmentation générale de la pression, allongement des arrêts, fragilisation de la catégorie C

Alors que La Gazette des communes vient de communiquer les résultats du baromètre annuel du bien-être au travail dans les collectivités, la MNT revient sur les tendances fortes : augmentation de la pression et des arrêts longs, fragilisation des agents de catégorie C...

Avec près de 4 500 personnes interviewées, le baromètre de La Gazette des communes (voir encadré) constitue un rendez-vous annuel dont les enseignements enrichissent les réflexions et permettent d’orienter les actions. Dans l’ensemble, 75 % des répondants sont satisfaits de travailler dans la fonction publique territoriale ; un résultat stable par rapport à l’année précédente, à moduler toutefois selon les catégories : 86 % pour les agents de catégorie A, 72 % pour la catégorie C. Différence d’appréciation similaire quant à la satisfaction de travailler dans la collectivité : 64 % de satisfaction pour la catégorie A, et 5 % pour la catégorie C. Cette stabilité cohabite néanmoins avec une augmentation de deux indicateurs : la pression ressentie d’une part, les arrêts longs d’autre part.

Pression excessive : toutes les catégories touchées

L’augmentation de la pression est ressentie par toutes les catégories, qu’elle vienne de la hiérarchie, des élus, des usagers ou mêmes des collègues. Avec + 16 points, pour atteindre 68 % de personnes à « ressentir une pression excessive », la catégorie A semble prendre de plein fouet l’augmentation de la pression en provenance de la ligne hiérarchique ; catégories B (+ 14 points) et C (+ 13 points) : l’ensemble de la ligne hiérarchique est touché.

De manière globale, une pression excessive est également ressentie en provenance des élus (+ 8 points), des usagers (+ 8 points), des collègues (+ 6 points). À souligner : plus de la moitié des catégories A (54 %) ressent une augmentation de pression de la part des élus (+ 11 points) et 35 % de la part des collègues (+ 10 points). Quant aux catégories C, près des trois quarts (73 %) ressentent aussi l’augmentation d’une pression excessive de la part de la hiérarchie (+ 13 points) mais également de la part des usages (+ 9 points) pour 40 % d’entre eux.

Sans surprise, plus de 8 agents sur 10 (81 % catégorie A et B, 83 % catégorie C) ressentent du stress au travail. 51 % des catégorie C avouent d’ailleurs mal gérer, voire très mal gérer ce stress (+ 3 points), contre 44 % (catégorie B) et 41 % (catégorie A).

À cet égard, les répondants de catégorie A (62 %) semblent les plus sensibles à l’urgence de mener des actions de prévention sur les risques psychosociaux (RPS).

Arrêts de travail : plus longs, plus fréquents

Plus de 80 % des arrêts ont une durée d'une semaine minimum. Les arrêts qui s’échelonnent de une à quatre semaines, enregistrent une augmentation de + 7 points. Quelle que soit la catégorie, environ 40 % des arrêts s’étirent sur plus d’un mois (39 % pour les catégories A et B et 43 % pour la catégorie C). Un allongement qui témoigne de la gravité de plus en plus importante des arrêts et des pathologies qui les provoquent.

En parallèle, les arrêts courts, entre deux jours et une semaine, reculent de 5 points. À noter : au cours des douze derniers mois, 24 % des agents de catégorie C ont été en arrêt pour une maladie professionnelle, soit trois points de plus par rapport à l’année précédente.

Absentéisme en forte augmentation

 Ces évolutions viennent en écho aux alertes que lance régulièrement la MNT sur la dégradation de l’état de santé des agents. Dans son livre blanc « Santé et mieux-être au travail des agents territoriaux » publié en janvier 2018, la mutuelle rappelait qu’en dix ans (2008-2016), les arrêts de travail de plus de trois mois, avaient augmenté de 50 %, avec une croissance régulièrement d’environ 2 % l’an. En toute logique, les taux d’absentéisme au sein des collectivités ont explosé : + 26 % entre 2007 et 2015.

Age moyen élevé des territoriaux (47 ans), pénibilité des métiers (près de 50 % exercent des emplois dans la filière technique), facteurs spécifiques au service public (astreintes)… tous ces éléments vont continuer à peser sur l’état de santé global de la population territoriale ainsi que sur les taux d’absentéisme. Raisons pour lesquelles la MNT incite à développer une culture de la prévention au sein des collectivités et met en œuvre à leurs côtés des actions ciblées notamment sur la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS), des risques psychosociaux (RPS), ainsi que l’accompagnement pour un retour à l’emploi durable.

===================================================================

Bien-être au travail dans les collectivités : sortie du baromètre annuel de La Gazette des communes

Publiés le 5 novembre 2018, les résultats du baromètre de La Gazette s’appuient sur un échantillon de 4 453 agents territoriaux, dont 73 % de femmes, interviewées entre le 27 août et le 14 septembre : 9 % de catégorie A, 15 % de catégorie B, et 76 % de catégorie C. 

===================================================================

Mais qu'en était-il en 2017 ? Découvrez les chiffres à retenir du baromètre "bien-être au travail" 2017

Mots clés : bien-être au travail, baromètre, prévention, fonction publique territoriale, stress au travail, risques psychosociaux, maladie professionnelle, arrêt de travail, absentéisme, catégorie

© DR

Notre vocation