mnt - collectivités

Covid-19 : trois questions à Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l’IFOP

L’institut de sondage IFOP a réalisé, pour le compte de la MNT, deux études au printemps 2020 interrogeant le regard des agents et des décideurs territoriaux sur la période Covid-19 et sur l’après-confinement. Directeur général adjoint de l'IFOP, Frédéric Dabi répond à trois questions sur ce sujet.

Publié le 24-07-2020

  • Comment les agents territoriaux ont-ils vécu la période de crise sanitaire et de reprise d’activité dans leur vie professionnelle et personnelle ?
  • Pendant la période de crise sanitaire, 28 % des agents territoriaux se sont retrouvés en arrêt complet d’activité, quand 30 % ont eu la possibilité de télétravailler et 37 % ont poursuivi leur travail sur leur lieu habituel. Parmi ces agents mobilisés sur le terrain, une très large majorité se sont déclarés fiers d’être présents en première ligne et engagés pour assurer la continuité du service public. En ce sens, la moitié des agents travaillant sur site se sont déclarés volontaires pour aider bénévolement leur service, en plus de leur travail habituel. Si les agents territoriaux indiquent à plus de 80 % avoir globalement bien vécu la période de crise sanitaire, les difficultés psychosociales se sont cependant intensifiées. Ainsi, un tiers des agents déclare avoir vécu des périodes intenses de stress, de nervosité, d’anxiété ou de dépression. Pour les agents en télétravail, 32 % ont eu des difficultés à travailler en présence des autres membres de leur foyer.

  • Quels enseignements ont pu être tirés de la période de crise par les élus et les cadres des collectivités en termes d’organisation du travail ? Quelles sont leurs attentes pour l’avenir des territoires et des services publics ?
  • A l’issue de la période de confinement, les décideurs territoriaux se déclarent très majoritairement optimistes et confiants pour l’avenir de leur collectivité. 26 % souhaitent par ailleurs repenser l’ordre des priorités dans leur collectivité, en mettant l’accent sur les enjeux de développement durable, de lien avec la population et d’organisation du travail. Près de trois quarts des élus et des cadres territoriaux pensent que la période de confinement aura un impact positif à long terme sur la façon de travailler au sein de la collectivité. Ainsi, la grande majorité des décideurs souhaite que se développent le télétravail et l’organisation de réunions en visioconférence (en interne de la collectivité et avec des contacts extérieurs). Près de la moitié proposent également de laisser la possibilité aux agents d’organiser plus librement leur temps de travail en fonction de leurs contraintes personnelles et de loisir.

  • Comment la période de confinement a-t-elle impacté la santé des agents territoriaux ?
  • Un tiers des agents territoriaux ont déclaré avoir renoncé à une consultation ou à une hospitalisation pendant la période de crise sanitaire, dont 23 % pour le suivi d’une pathologie chronique. La période de crise sanitaire a renforcé la sensibilisation des agents et des décideurs territoriaux aux enjeux de protection de la santé. L’accent est mis en particulier sur l’accompagnement des agents souffrant de maladies chroniques et sur la prévention des risques psychosociaux.

Sources :

  • "Les regards des collectivités locales sur l’après-confinement : quel état d’esprit et quelles attentes pour l’avenir ?", enquête IFOP pour la MNT, réalisée par téléphone du 9 au 26 juin 2020, auprès d’un échantillon de 395 décideurs (DRH, DGS, élus) représentatif des collectivités locales françaises.
  • "Le regard des agents territoriaux sur la période Covid-19", enquête IFOP pour la MNT, menée en ligne du 7 au 15 mai 2020, auprès de 902 agents territoriaux.

© MNT

Notre vocation

Etre utile est un beau métier