Epernay facilite la pratique du sport et sensibilise à la santé et à la qualité de vie au travail

A Epernay (51), la ville et l’agglomération développent, depuis mi-2018, le dispositif Santé Vitalité pour favoriser la qualité de vie au travail des agents, par des ateliers sportifs gratuits et des conférences sur la santé. Elles sont nominées dans la catégorie Santé au travail et qualité de service des Prix santé et mieux-être au travail de la fonction publique territoriale 2019.

La ville et la communauté d’agglomération d’Epernay ont souhaité développer un dispositif favorisant la qualité de vie au travail. Un projet qui s’inscrit dans le cadre général de prévention des risques et d’éducation à la santé, tout en favorisant le maintien ou l’amélioration d’une ambiance de travail de qualité. En effet, les démarches de mutualisation des services entre la ville et l’agglomération, ainsi que la fusion des deux communautés de communes, ont largement modifié les organisations et impacté le quotidien des agents (organigrammes, sites de travail, répartition des activités).

Dans ce contexte, l’employeur a considéré l’exposition des personnels aux risques psychosociaux (RPS), en souhaitant apporter une attention accrue aux conditions de travail et au bien-être des agents. Objectifs ? Favoriser la connaissance mutuelle des territoriaux provenant de collectivités différentes, créer ou recréer du lien entre eux et un sentiment d’appartenance partagé. Parallèlement, l’initiative spontanée d’un groupe d’agents de la ville et de l’agglomération (participation à la course à pied "Les 10 km d’Epernay") a montré leur capacité à s’investir dans un projet commun. Enfin, le rayonnement de Poissy bien-être a convaincu les élus des bénéfices de ce type de démarche.

Ateliers sportifs gratuits, conférences sur la santé

Lancé en juin 2018, le dispositif Santé Vitalité vise plusieurs objectifs :

  • favoriser le bien-être physique et moral des agents
  • les sensibiliser aux enjeux de la santé au sens large (hygiène de vie, activité physique, nutrition, addictions, tabac…),
  • inciter et faciliter la pratique sportive visant à la prévention des problématiques liées à la sédentarité ou aux mauvaises postures,
  • faire des ateliers sportifs un lieu de rencontre entre les différents personnels.

Ce projet est conduit en mode participatif et collaboratif. Avant le démarrage, une enquête a été réalisée auprès des agents pour informer sur le projet et recueillir leurs préférences, leurs freins… A la fin de chaque trimestre, un questionnaire d’évaluation est adressé aux participants pour recueillir leurs propositions pour faire évoluer le dispositif.

En novembre 2018 ont débuté les ateliers sportifs, gratuits et fonctionnant par trimestre, ce qui permet de varier les disciplines et les groupes. Ces ateliers s’appuient sur les ressources internes : éducateurs sportifs, infrastructures communales et intercommunales. Un éducateur sport santé propose une évaluation du potentiel physique pour les non-sportifs et l’élaboration d’une pratique adaptée. Un habitant de l’agglomération, kinésithérapeute de l’équipe de France de football et spécialiste en formation-conseils dans la prévention, a formé l’ensemble des ETAPS*. Il anime également des conférences, qui ont lieu sur le temps de travail pour l’ensemble des effectifs, afin de les sensibiliser aux enjeux de santé (problèmes de dos, nutrition, sommeil…).

Un meilleur service rendu aux usagers

Les premiers résultats de ce nouveau dispositif sont très positifs. Les participants sont satisfaits du lien social qu’il a généré (rencontres et échanges avec des agents des autres services et de l’autre collectivité). Ceux qui participent aux activités sportives se sentent mieux physiquement et moralement au moment de reprendre le travail. Ceux qui ont suivi les conférences ont apprécié les problématiques traitées, proches de leurs préoccupations quotidiennes. Le bouche à oreille a d’ailleurs bien fonctionné, le nombre de participants augmentant d’une conférence à l’autre. Autre point positif : la valorisation des éducateurs sportifs auprès de leurs collègues, qui intervenaient plutôt au sein des écoles et des associations. Mais il est encore trop tôt pour évaluer son impact sur le nombre d’arrêts de travail.

Ainsi, le dispositif Santé Vitalité favorise aujourd’hui la pratique régulière et gratuite du sport par les agents et sensibilise le plus grand nombre à la santé et la qualité de vie au travail. Demain, les activités généralistes pourront être complétées par des actions ciblées au sein de certains services pour tenir compte de l’exposition des personnels à des risques spécifiques, identifiés dans le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUER). Gageons que cette volonté de la ville et de l’agglomération d’Epernay de favoriser la qualité de vie au travail par le bien-être physique et moral des agents améliorera le service rendu aux usagers, qu’il s’agisse d’efficacité en terme de "rendement" ou de sérénité dans la relation à l’usager.

 

*ETAPS : éducateur territorial des activités physiques et sportives

=================

REPERES

  • Code postal : 51200
  • Nombre d’habitants : 50 532
  • Nombre total d’agents : 900

=====================

© Tchavolo productions - Alexandre de Cadoudal

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.