mnt - collectivités

Le CD 17 lance une méthode globale innovante de nettoyage

Afin de lutter contre la pénibilité liée au nettoyage de ses collèges, le conseil départemental de la Charente-Maritime (17) a élaboré, via une démarche participative, une méthode globale de nettoyage reposant sur quatre piliers : rééquipement en matériel, suppression des produits chimiques, réorganisation avec création d’un référentiel commun et formation pour 100 % des agents. D’où sa place parmi les nominés dans la catégorie Santé au travail et pratiques innovantes des Prix santé et mieux-être au travail (PSMT) de la fonction publique territoriale 2021.

Publié le 07-09-2021

L'analyse des activités de nettoyage réalisées par les agents territoriaux au sein des 51 collèges publics du département de la Charente-Maritime soulevait de nombreuses problématiques concernant :

  • les agents : âge moyen de 53 ans, maladies et accidents, absentéisme en hausse en 2019, niveaux de compétences, de formation et habitudes hétérogènes,
  • l’environnement : qualité de l’air, dosage excessif et mauvaise utilisation de produits toxiques, dangers et risques, stockage dormant et ventilation, gaspillage d’eau et rejets,
  • les matériels : ergonomie, typologie, hygiène,
  • l’organisation : charge de travail difficile à évaluer faute de référentiel, qualité, répartition aléatoire de la pénibilité en cas d’absence, manque de priorités claires, gestes et postures, port de charges…

D’où une pénibilité structurelle, encore aggravée par la crise sanitaire qui alourdit considérablement la charge de travail de ces agents. Afin de mieux préserver leur santé, le département a initié un groupe de travail expérimental, composé de membres de cinq collèges-pilotes (principaux, adjoints-gestionnaires, agents titulaires et contractuels), de représentants des services "collèges" et "prévention santé vie au travail" et du CHSCT, appuyés par les élus et directions concernés.

Un nettoyage reposant sur quatre piliers : matériel, chimie, organisation, formation 

Les objectifs de cette expérimentation, menée d’octobre 2019 à juin 2020 :

  • lutter contre les TMS, accidents du travail, maladies professionnelles,
  • améliorer la qualité de l’air intérieur,
  • renforcer l’ergonomie et moderniser les pratiques,
  • définir un cadre de référence et objectiver la charge de travail,
  • diminuer la consommation d’eau et la chimie,
  • permettre une meilleure organisation et une méthodologie commune.

Le tout en prenant en compte les neuf principes de prévention et les trois piliers du développement durable : économique, environnemental et social. Approuvée par l'ensemble des parties prenantes, cette expérience "terrain" a permis de formaliser la nouvelle « méthode globale de nettoyage » du département. Pour « faire du propre avec du propre », la méthode validée début 2021 se traduit concrètement par :

  • l’acquisition de matériel : chariots équipés d’outils, auto-laveuses, centrales à eau ozonée, seaux petites volumes… dans tous les collèges,
  • le changement de produits : nettoyage à 90 % à l’eau ozonée au lieu de produits chimiques, à la vapeur sèche,
  • une nouvelle organisation, élaborée de manière participative : 12 protocoles ont été co-écrits, testés, modifiés, approuvés par les agents eux-mêmes. Un ambassadeur de cette méthode est nommé par collège, la pré-imprégnation mise en place, un référentiel d'encadrement créé pour uniformiser les pratiques managériales et un manuel de bonnes pratiques pour les agents,
  • une formation spécifique a été conçue et incluse dans le plan de formation ; un film tutoriel, dont les agents sont les acteurs, a été tourné.

Nettoyage : des pratiques innovantes qui préservent la santé de tous 

Au premier trimestre 2021, grâce au budget voté, le déploiement a été lancé avec une consultation pour le nouveau marché de matériels, des formations et des réunions d'information de pré-déploiement afin d’intégrer 12 à 13 collèges par an, de 2021 à 2024. « Nous avons inventé une nouvelle façon de travailler qui améliore la qualité du service rendu à l’usager et préserve la santé des agents », se félicite Inga Zilina, chargée de mission qualité au conseil départemental de la Charente-Maritime, avec une organisation repensée, le choix de matériels modernes et ergonomiques, des procédés sans chimie…

Ses effets concrets sont déjà manifestes : des agents reconnus inaptes à cause de la chimie ont réintégré leur poste, le port de charge a été réduit par 20, des produits toxiques et des matériels dangereux, obsolètes, générateurs de TMS ont été supprimés. L’organisation a été optimisée, les pratiques harmonisées, la répartition de la pénibilité équilibrée, les compétences accrues, la technicité du métier reconnue. Autant d’actions améliorant la santé au travail, la qualité de l'air intérieur et le niveau de propreté, au bénéfice des agents et du cadre de vie des 27 000 collégiens de la Charente-Maritime.

================

REPERES

  • Code postal : 17000
  • Nombre d’habitants : 646 000
  • Nombre total d’agents : 3 232

 ================

Les deux autres nominés dans la catégorie Santé au travail et pratiques innovantes :

© DR

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.