mnt - collectivités

Les RPS : une question de santé individuelle et collective

Les risques psychosociaux (RPS) sont liés à des facteurs divers qu’il est important de bien identifier avant d’entreprendre des actions. Les conséquences, tout comme les enjeux, sont importantes pour les collectivités territoriales. Agir contre les RPS permet de préserver la santé des agents mais aussi celle de la collectivité tout entière.

Le sujet des risques psychosociaux est, comme dans toutes les organisations publiques et privées, présent dans les collectivités locales avec des spécificités : une demande sociale accrue qui s’accompagne d’une plus grande exigence vis-à-vis des agents et de l’action publique, un continuum de réformes qui a entraîné de nombreuses réorganisations de services, ou encore des catégories d’agents plus sensibles.

Michel Hiriart - président du centre de gestion des Pyrénées-Atlantiques (CDG 64) et président de la Fédération nationale des centres de gestion

Les RPS au travail ? Des situations où sont présents des risques de stress et même de violence, à l’intérieur de la collectivité ou venant de l’extérieur. L’individu et sa capacité à réagir face à un contexte donné jouent bien entendu un rôle primordial mais il serait faux de penser que les risques psychosociaux sont subjectifs et essentiellement dus à des problèmes personnels. Les conditions d’emploi, l’organisation, le relationnel… sont également en cause. A titre d’exemple, une aide à domicile peut être en capacité de supporter la confrontation quotidienne à la souffrance d’autrui, grâce à ses ressources personnelles. Mais un manque d’organisation de réunions pour échanger avec d’autres collègues sur l’état des personnes dont elle a la charge, peut être un facteur de RPS et amener ensuite à des troubles.

Des risques, des troubles psychosociaux… mais aussi des ressources

Risque n’est pas trouble. Si le risque apparaît lorsqu’il y a un déséquilibre entre facteurs de risque et facteurs de ressources, le trouble, quant à lui, survient lorsque le risque n’est pas pris en charge.
Les facteurs de risques peuvent être divers et liés à l’intensité du travail, le manque d’autonomie laissée aux agents, les rapports sociaux dégradés avec le public, avec les collègues ou les supérieurs hiérarchiques, les éventuels conflits de valeurs entre ses convictions personnelles, le sentiment d’insécurité… Plus ces risques s’inscrivent dans la durée, plus ils sont nombreux et subis, plus ils favorisent l’apparition de troubles psychosociaux qui touchent la santé physique, psychologique mais aussi la santé collective et organisationnelle de la collectivité territoriale.

Des agents peuvent avoir un rythme soutenu, facteur de RPS, mais s’ils peuvent bénéficier d’une formation par exemple, ils pourront acquérir les ressources nécessaires afin d’améliorer leur pratique et devenir acteur de leur parcours professionnel. S’il existe des facteurs de risques, il existe en effet aussi des facteurs de ressources. Celles-ci peuvent être individuelles (une plus grande autonomie et une participation aux décisions) ou collectives (des rôles clairs et une communication structurée).

Il s’agit donc d’accompagner dans la bienveillance ses équipes pour leur apporter le soutien nécessaire, qu’il soit social ou organisationnel. Alors que 80 % des agents sont en contact avec le public, agir contre les RPS, c’est aussi œuvrer pour améliorer la qualité de service, l’image de la collectivité territoriale, l’absentéisme, tout en répondant aux impératifs des lois.

==================================

Un soutien pour lutter contre les RPS

La MNT accompagne les collectivités territoriales à chaque étape de leur lutte contre les RPS, de l’évaluation des risques à la sensibilisation des équipes, et à la mise en place de leurs actions. Dans le cadre de cet accompagnement sur mesure, elle diffuse notamment le guide sur la prévention des RPS, réalisé à partir des travaux du centre de gestion des Pyrénées-Atlantiques (CDG 64), pour partager les bonnes pratiques en la matière. Ce guide est le fruit d’un travail collectif qui a associé des élus, des représentants des organisations syndicales, des directeurs de ressources humaines, des directeurs généraux des services, des secrétaires de mairie et des agents de la direction Santé et conditions de travail du CDG 64.

==================================

© MNT, Getty Images-Westend61/Christian Vorhofer

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.