Nouvelle étude OST : le sens de l'action publique locale

L'Observatoire social territorial (OST) de la MNT a publié, fin mai 2018, sa vingtième étude. Intitulée « Réenchanter le quotidien : le sens de l’action publique locale », elle interroge le sens et l’utilité que les agents territoriaux donnent à leur mission de service public. Ecrite par le sociologue Jérôme Grolleau, l’étude ouvre des perspectives sur l’organisation au travail et le management dans les collectivités territoriales.

Le sens de la mission de service public

L’étude constate dans un premier temps que le sens de la mission de service public conserve pour les agents toute sa vigueur. Ils abordent cette question à partir de situations concrètes et vécues et, à l’opposé d’une posture descendante, ils se situent dans l’accompagnement des usagers. Ainsi, le sens de la mission évolue progressivement et amène les agents à redéfinir leur utilité.

Le sens du travail

En revanche, le sens du travail est marqué par de profondes instabilités, positive ou négative. Il connait trois grandes atteintes observées par l’auteur : la forte déstabilisation des structures, des places et des relations de travail, l’intensification de la charge mentale et l’hyper-centralisation. Pour les agents territoriaux, cette instabilité croise toutefois l’attente d’accomplissement personnel au travail. L’action managériale est donc déterminante.

Trois principes

Ainsi, face aux transformations globales et durables, l’auteur propose trois principes : construire un projet stratégique de transition en avançant par paliers plutôt que par rupture, rendre le court terme visible en impulsant des avancées managériales mises en œuvre rapidement, faire de l’adaptation un facteur d’innovation et non plus une simple mise en conformité.

Cette étude, réalisée en partenariat avec l’Association des régions de France, est basée sur 40 entretiens individuels d’agents territoriaux menés entre juillet et novembre 2017.

© MNT

Votre expert MNT à vos côtés

Au-delà du respect réglementaire, il s’agit de : structurer la démarche de prévention et impliquer efficacement les parties prenantes, optimiser la gestion des ressources humaines et favoriser le dialogue social, planifier les actions et gérer les mises à jour.