mnt - collectivités

"Pour une fonction publique heureuse et en pleine santé"

A l'occasion de la sortie le 8 octobre 2020 de l'étude "Pour une fonction publique heureuse", menée par la Fabrique Spinoza, Alain Gianazza, président de la MNT, donne les raisons du soutien de la première mutuelle des services publics locaux à cette vaste enquête. Un soutien qui s'inscrit dans sa politique d'apporter aux décideurs des collectivités locales des éclairages sur leur environnement territorial, de valoriser les bonnes pratiques en matière de santé au travail et d'impliquer tous les acteurs territoriaux dans la transformation des services publics locaux.

Publié le 08-10-2020, mis à jour le 13-10-2020

S’interroger sur le bonheur au travail, particulièrement dans la fonction publique, en cette période bouleversée pourrait paraître secondaire. Et pourtant, c’est essentiel. Nous sommes convaincus à la MNT, que les services publics sont indispensables au bien-être de l’ensemble de la population française. À travers eux, les agents qui œuvrent au quotidien, génèrent de la cohésion, créent du lien social, contribuent à développer la solidarité, facilitent la vie quotidienne et permettent le vivre ensemble. Alors que 84 % des agents territoriaux se disent fiers d’exercer une mission de service public, un agent sur deux considèrent que son niveau de bien-être s’est dégradé au cours des douze derniers mois(1). Pour préserver l’utilité et l’efficacité du service public, les questions de bien-être, de santé et de bonheur au travail sont aujourd’hui centrales. D’autant plus que 8 Français sur 10 reconnaissent l’utilité des services publics et 83 % y sont attachés(2).

L’étude « Pour une fonction publique heureuse », réalisée par la Fabrique Spinoza et présentée par la MNT, éclaire ces questions de bonheur au travail à travers de nombreux exemples concrets. Alors que le gouvernement s’interroge aujourd’hui sur la protection sociale complémentaire des fonctionnaires et qu’un Plan santé au travail dans la fonction publique est en discussion, il nous est apparu essentiel de valoriser l’engagement et le dynamisme des services publics en matière de qualité de vie au travail.

Car en effet, face à une population vieillissante, particulièrement dans la fonction publique territoriale (47 ans en moyenne, soit sept de plus que la moyenne d’âge des actifs en France), et majoritairement confrontée à des métiers pénibles (près de 50 % des agents territoriaux exercent dans la filière technique), la MNT défend une vision transversale de la question de qualité de vie au travail. Celle-ci intègre la prévention – qui tend à éviter la survenance des aléas par la réduction du risque – et l’accompagnement dans le retour et le maintien dans l’emploi des agents. La qualité de vie au travail est bien l’enjeu majeur qui permet de garantir, aux services publics, une gestion efficace de leurs ressources humaines. Des agents en pleine santé physique, psychique et économique, c’est l’assurance d’un service public de qualité pour l’ensemble des usagers d’un territoire.

Cette approche transverse de la qualité de vie au travail, nous la retrouvons également dans l’étude qui est présentée ici. Une étude que nous souhaitons inspirante pour d’autres collectivités et services publics afin de participer ainsi au développement d’une culture de la prévention. Une démarche encouragée par les décideurs territoriaux qui s’accordent à dire, pour 86 %(3) d’entre eux, qu’il faut renforcer les dispositifs de santé au travail et de prévention des agents. Bonne lecture !

  1. Baromètre Gazette/MNT, « Bien-être au travail dans les collectivités », septembre 2019.
  2. Étude IFOP-MNT-SMACL Assurances, « Les Français et les services publics de proximité », janvier 2017.
  3. Étude IFOP-MNT, « Le regard des collectivités territoriales sur l’après confinement », juillet 2020.

Retrouver le président de la MNT sur la web TV d'Acteurs publics : Alain Gianazza : "Prendre en compte le bien-être des agents, c'est permettre le bien-être des administrés".

© DR

Notre vocation

Etre utile est un beau métier