mnt - collectivités

La région Grand-Est soutient ses agents administratifs pendant le télétravail subi et propose un nouveau dispositif de télétravail choisi

Après avoir accompagné le télétravail subi, afin qu’il puisse être généralisé et choisi après la crise sanitaire, la région Grand-Est (67) a conçu un nouveau dispositif souple d’organisation et de gestion du temps de travail. Pour son action pendant la crise et les perspectives ainsi ouvertes, elle est nominée dans la catégorie Santé au travail et télétravail des Prix santé et mieux-être au travail de la fonction publique territoriale 2021.

Publié le 07-09-2021

Le 1er janvier 2020, 80 agents administratifs de la région Grand Est (67) expérimentent le télétravail dans le cadre du règlement harmonisé du temps de travail. Mais le 16 mars, avec l’annonce du premier confinement, cette mise en œuvre est brusquement accélérée. Du jour au lendemain, les 2 000 agents administratifs de la région basculent, 5 jours sur 5, vers le télétravail imposé par mesure gouvernementale. En pleine crise sanitaire, afin de garantir les meilleures conditions de télétravail à ses agents et un fonctionnement de la collectivité le plus normal possible, la région met en œuvre de multiples actions.

Outre des informations régulières pour garder le lien et télétravailler le plus sereinement possible, des outils bureautiques et des dispositifs pour articuler le télétravail avec la vie familiale, la région met en place un bouquet de services pour accompagner ses agents et managers :

  • Pour le suivi individuel : mise à disposition d'une cellule de soutien psychologique co-pilotée par les services Plateau médical et Qualité de vie au travail de la DRH ; accès gratuit à des cours de sophrologie en ligne ; offre de formation en ligne ; mise en avant des bonnes pratiques, etc.
  • Pour le suivi collectif et managérial : rédaction d'un guide de bonnes pratiques au télétravail, accompagnement spécifique des managers.

Ainsi, 1 900 agents des sites administratifs continuent à assurer leurs missions de service public.

A situation inédite, mesures exceptionnelles d’accompagnement du télétravail 

Cette période inédite incite aussi la collectivité à se pencher sur la généralisation du télétravail en mode non dégradé. C'est ainsi que naît en juin 2020 le projet « Le télétravail pour tous ». Après analyse des résultats d’un questionnaire adressé aux agents à la suite du premier confinement, le groupe projet mis en place sur la généralisation du télétravail travaille en totale concertation avec les agents et les organisations syndicales, et débouche sur :

  • un nouveau dispositif souple pour tous les agents administratifs, de 82 jours maximum par an de télétravail sur la base du volontariat.
  • Et un pack d’accompagnement composé :
    - d’un guide du management à distance en situation exceptionnelle,
    - d’une charte du télétravail et d’un guide des bonnes pratiques,
    - de formations pour les agents et les managers et d’un webinaire télétravail sur l’usage responsable des outils numériques animé par la direction numérique.

Créé en moins de six mois, bien que la région Grand Est soit une grande collectivité récente, ce projet conduit, mi-décembre 2020, à la modification du règlement d'organisation et de gestion du temps de travail qui ouvre le télétravail pour tous à partir du 1er janvier 2021. Ce dispositif est prêt à être lancé dès la fin de la crise sanitaire, a priori en septembre 2021. Les agents seront alors accompagnés dans sa mise en œuvre. Une évaluation est prévue un an après pour l’analyser.

Vers la généralisation du télétravail choisi 

Le télétravail actuel, subi, provoque une fatigue physique et mentale et des demandes de retour sur site, car la règle reste le télétravail 5 jours/5 avec possibilité ponctuelle de retour. Avec le nouveau dispositif, lors du retour à la normale, le télétravail ne sera plus considéré comme une contrainte mais comme un choix. « C’est un pas en avant très important car il va donner aux agents des possibilités qu’ils n’avaient pas jusqu’à présent et participer à leur bien-être au travail », souligne Delphine Gougeon, secrétaire générale et DRH du conseil régional. Autre avancée avec la nouvelle formule, tous les agents pourront accéder au télétravail sans avoir à se justifier. Avant, ceux en difficulté de santé devaient demander à télétravailler et obtenaient l’autorisation de leur hiérarchie après avis du médecin du travail pour six mois ; une démarche qui soulignant le caractère exceptionnel et temporaire du télétravail.

Ainsi, tous pourront bénéficier des impacts positifs avérés du télétravail sur : la qualité de vie au travail et la conciliation entre vie professionnelle et vie familiale, la prévention des risques professionnels notamment la fatigue liée aux trajets domicile/travail… Avec ce projet, signe des temps qui changent, la région Grand Est se dirige vers la QVT2, Qualité de Vie en TéléTravail.

================

REPERES

  • Code postal : 67070
  • Nombre d’habitants : 5 550 390
  • Nombre total d’agents : 7 433

 ================

Les deux autres nominés dans la catégorie Santé au travail et télétravail :

© DR

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.