Lauréat PSMT 2019 : la Seine-Saint-Denis expérimente le sport comme vecteur de santé et de réussite professionnelle

Le jury de la 7e édition des Prix santé et mieux-être au travail (PSMT) de la fonction publique territoriale 2019 a désigné le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis (93) comme lauréat de la catégorie Santé au travail et qualité de service. Celui-ci cherche en effet, en promouvant l’activité physique, à prévenir les difficultés de santé de ses agents et à les maintenir dans l’emploi. Une bonne façon d’améliorer son parcours de requalification professionnelle et de mieux répondre à ses besoins RH.

Ce projet du conseil départemental 93 s’inscrit dans la démarche d’amélioration du maintien dans l’emploi qui vise à agir le plus tôt possible sur les altérations de santé pour réduire le nombre de restrictions d’aptitude liées à l’usure professionnelle. Il est parti de trois constats :

  • l’allongement des carrières professionnelles,
  • la multiplication des situations d’inaptitude et leur apparition de plus en plus tôt dans les carrières,
  • l’élévation des compétences attendues sur les postes administratifs, fréquemment identifiés comme des débouchés de reconversion.

Les actuels parcours de requalification proposés au sein du département alternent des formations pour acquérir des compétences de base et des missions pour découvrir les métiers. Toutefois, ceux-ci apparaissent aujourd’hui insuffisamment connectés avec les besoins RH de la collectivité (faiblesse des débouchés administratifs) et trop standardisés pour répondre aux besoins et attentes des agents. La dynamique de groupe entre les promotions est également faible, alors que la constitution d’un collectif, dans une étape de transition professionnelle, pourrait constituer un soutien important. Les agents de ce parcours souffrent souvent d’un manque de confiance, dû à la perte de leur métier.

Améliorer la santé de l’agent, valoriser son potentiel professionnel

C’est pourquoi, l’intégration d’une activité sportive dans le parcours de reconversion est apparue comme le moyen :

  • d’encourager la pratique sportive comme vecteur de santé,
  • de faciliter la prise de conscience des qualités et compétences de chacun à travers les valeurs du sport (courage, persévérance, dépassement de soi, esprit d’équipe).

Par ailleurs, se retrouver dans un autre cadre que celui du travail ou de la salle de formation devrait permettre de souder un collectif au moment de la transition professionnelle. Enfin, la pratique sportive sollicite et développe des qualités et compétences transférables au milieu professionnel : en abordant les règles institutionnelles et de groupe, en structurant un apprentissage, en facilitant une intégration.

Concrètement, l’action consiste à permettre aux agents en parcours de requalification d’exercer, pendant leur temps de formation, une heure d’activité physique, en étant accompagnés par un coach, bénévole de l’APSAD, association sportive des personnels départementaux, formé au handisport, sous le contrôle d’un médecin de prévention. Les activités sont donc adaptées à la condition physique de départ de l’agent. Lors des douze sessions, les agents sont amenés à interagir, à prendre confiance en eux et en leurs capacités, à redécouvrir les bénéfices du sport. Une bonne façon d’améliorer la santé de l’agent et de valoriser son potentiel professionnel notamment grâce à l’acquisition de compétences relationnelles. Une évaluation par le coach et par l’agent lui-même, en début et fin de projet, permet de mesurer le chemin parcouru et d’envisager la suite.

Rendre un meilleur service à l’usager

Transversal et pluridisciplinaire, ce projet associe donc :

  • les médecins,
  • les préventeurs,
  • la Mission Handicap au titre du conventionnement FIPHFP,
  • les responsables RH du parcours de requalification,
  • le bureau de la formation,
  • l’APSAD,
  • les agents en parcours de requalification.

Le projet a été préparé début 2018, avec une phase de concertation entre les acteurs pour déterminer les objectifs et les modalités. Puis, les séances se sont déroulées entre septembre 2018 et mars 2019 pour le premier groupe composé de 14 agents. Ce processus sera reconduit pour les prochains groupes d’agents qui intégreront le parcours de requalification.

Les résultats ont été mesurés de façon qualitative et quantitative. Les agents ressentent un mieux-être, indiquent avoir amélioré leurs postures au bureau, retrouvé le goût de l’effort et repris confiance dans leur parcours et la recherche d’un poste permanent. L’encadrant du parcours de reconversion a perçu un groupe dynamique et soudé. Certains agents se sont inscrits à une activité physique régulière, d’autres marchent davantage, prennent les escaliers… Une baisse de l’absentéisme en formation a été notée pour cette première promotion. Quant aux répercussions sur les usagers, elles seront sensibles lors de la prise de poste permanente des agents. En les accompagnant vers d’autres missions que leur métier d’origine qu’ils ne pouvaient plus exercer, ce projet de retour à l’emploi de ces agents participe bien à la qualité du service rendu à l’usager.

Le jury des PSMT 2019 a considéré exemplaire la démarche du conseil départemental de la Seine-Saint-Denis car elle renvoie à un véritable sujet de société autour du sport. Elle permet de faire le lien entre la pratique du sport et la vie professionnelle, dans une logique de qualité de vie au travail. Une démarche qui s'inscrit également dans une logique d'amélioration de la qualité du service public.

===============

REPERES

  • Code postal : 93000
  • Nombre d’habitants : 1,6 million
  • Nombre total d’agents : 8 000

 =====================

PSMT 2019 : catégorie Santé au travail et qualité de service

La catégorie Santé au travail et qualité de service des PSMT récompense les initiatives qui font de la santé au travail un levier d'actions pour améliorer l'efficacité de la collectivité ainsi que le service rendu aux usagers. Le jury des PSMT 2019 a désigné comme lauréat le conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et a nominé la ville et l'agglomération d'Epernay (51), ainsi que le centre communal d'action sociale de Poitiers (86).

© Tchavolo productions - Grégoire Crozet

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.