Lauréat PSMT 2019 : Toulon compte sur l'intermédiation pour faciliter la mobilité

La ville de Toulon (83) est la lauréate de la catégorie Santé au travail et démarche participative des Prix santé et mieux-être au travail (PSMT) de la fonction publique territoriale 2019. Elle a été récompensée car, avec les ateliers de la mobilité, les services RH de la ville ont adopté une posture d’intermédiation afin de rapprocher les agents en reclassement professionnel et les services de la commune. Une démarche largement partagée !

A l’origine du projet, plusieurs constats :

  • La ville de Toulon a de plus en plus d’agents en procédure de reclassement professionnel.
  • Ses services sont de plus en plus exigeants en matière de qualité et d’opérationnalité.
  • Le reclassement est freiné par les représentations des agents et des services : stigmatisation des agents, absence de temps et de volonté d’intégration, manque d’attractivité de certains services.
  • Les agents et les services sont plus consommateurs qu’acteurs de leur mobilité.
  • Il y a moins de postes à pourvoir que d’agents à placer.

D’où la naissance, en 2016, des ateliers de la mobilité. Le projet ? Elaborer, tester et mesurer des processus innovants d’intermédiation entre les agents et les services. Un rapprochement progressif qui doit permettre de lever les principaux freins au reclassement, que ce soient les représentations sur les métiers et les attitudes que les résistances aux changements. Deux types d’agents sont particulièrement concernés :

  • Les agents dont les qualifications ne leur permettent pas d’atteindre les postes vacants,
  • Ceux qui sont éloignés de l’emploi depuis plus d’un an.

Une posture d’intermédiation

Les services RH de la ville de Toulon, chargés de la mise en œuvre de ce projet, ont donc adopté une posture d’intermédiation pour permettre aux agents comme aux services de travailler ensemble. D’où la mise en place de processus de rapprochement progressif et d’accompagnement. Aux agents, il a été proposé :

  • de se remobiliser au sein de la collectivité,
  • d’identifier et de choisir les types de postes possibles,
  • de se tester sur ces postes et d’évaluer les écarts au niveau des compétences, des aptitudes et des comportements,
  • de choisir le poste disponible,
  • d’élaborer leur parcours pour réussir leur mobilité,
  • de bâtir leur stratégie d’intégration.

Aux services, il a été proposé :

  • de s’engager dans le dispositif,
  • de réorganiser le service pour créer des postes accessibles,
  • de nommer et former les tuteurs,
  • de s’outiller pour bien intégrer le nouveau collaborateur,
  • de mettre en place les éléments contractualisés lors du recrutement.

Processus de rapprochement et d’accompagnement

L’accompagnement des agents passe par trois phases : accueil, positionnement et intégration. L’accueil pour s’informer, comprendre, s’engager et choisir les outils. Le positionnement pour se remobiliser, identifier les points importants pour soi dans le travail, faire émerger des pistes. L’intégration pour se préparer aux entretiens, établir une stratégie d’intégration et un plan de progrès. Pour les services, la phase de préparation est similaire. Viennent ensuite les phases de formalisation (redistribution des activités, engagement de l’équipe…), d’intégration (plan d’accueil et d’accompagnement…) et de consolidation (affectation définitive, plan de progrès). Après une expérimentation réussie auprès de services pilotes, ce dispositif a été étendu à l’ensemble de la ville. Il fait désormais partie intégrante des procédures régulières et les services viennent d’eux-mêmes solliciter des agents en procédure de reclassement pour renforcer leurs effectifs.

Quelques chiffres. 49 agents ont bénéficié de ce dispositif, dont 43 ont été reclassés de manière pérenne. Une cinquantaine de postes, réservés au reclassement, ont été construits dans 21 services : accueil, formation, droit des sols, proximité, développement commercial, espaces verts, musées, archives, voirie, service médical… La durée de l’accompagnement a été réduite de manière drastique : de plus d’un an à six mois environ ! Plus largement, ce dispositif a valorisé les compétences internes de la ville, évité des recrutements externes, remis des personnels au travail, renforcé les effectifs de certains services en souffrance, amélioré le service rendu aux usagers (augmentation de l’amplitude horaire d’ouverture au public), etc. Partagée entre les acteurs de santé/RH, les agents et les différents services de la ville, cette démarche est ainsi un vrai succès.

Le jury des PSMT 2019 a récompensé ce projet car il a réussi, en mobilisant tous les services de la ville de Toulon, à en faire une démarche perçue comme positive par les agents concernés, et aussi par l'ensemble de l'administration : le coeur de sa réussite !

=======================

REPERES

  • Code postal : 83000
  • Nombre d’habitants : 163 974
  • Nombre total d’agents : 2 644

 =====================

PSMT 2019 : catégorie Santé au travail et démarche participative

La catégorie Santé au travail et démarche participative des PSMT récompense toute initiative qui, en rendant toutes les personnes concernées actrices, permet une construction partagée de la démarche de santé au travail au sein de la collectivités. Le jury des PSMT 2019 a désigné comme lauréat la ville de Toulon, et comme nominés la ville Les Mureaux (78) ainsi que la ville de Troyes, Troyes Champagne Métropole et le CMAS (10).

 =====================

© Tchavolo productions - Raphaël Bourelly

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.