mnt - collectivités

Toulouse lance des comités participatifs « santé et qualité de vie au travail »

Afin de partir des réalités et des besoins du terrain pour améliorer la santé et la qualité de vie au travail (SQVT), la mairie et la métropole de Toulouse (31) expérimentent des « comités SQVT » dans trois directions pilotes. Une démarche collective et participative concernant 13 000 agents qui les classe parmi les nominés dans la catégorie Santé au travail et démarche participative des Prix santé et mieux-être au travail (PSMT) de la fonction publique territoriale 2021.

Publié le 07-09-2021

En 2017, un diagnostic mené avec les acteurs de la santé et de la qualité de vie au travail (QVT) souligne les limites des démarches engagées par la mairie et la métropole de Toulouse (Haute-Garonne). Construites de manière descendante, sans les agents de terrain, les actions peinent à répondre aux enjeux : améliorer globalement les conditions de travail, développer un management participatif et un dialogue social constructif, tout en gérant le contexte démographique, âge moyen élevé, pénibilité, absentéisme… et de transformation des organisations et des métiers.

Pour décentraliser le pilotage, déployer une culture de la prévention, en évitant dispersion et manque de suivi des projets, il apparait alors nécessaire de repenser l’organisation. Le pôle SQVT se fixe alors comme objectifs de :

  • partir des réalités du terrain et des besoins des directions (80 directions, 200 métiers différents),
  • impliquer les agents et leur expertise,
  • construire une démarche structurée pouvant se déployer dans les directions.

En 2018, la mairie et la métropole signent une convention de recherche avec l’Association régionale pour l’amélioration des conditions de travail (ARACT) Occitanie pour instaurer des « comités SQVT ». Dans un premier temps, il s’agit de :

  • concevoir une méthode pour inverser les constats, à déployer auprès de 13 000 agents,
  • organiser les modalités de travail avec l’ARACT, et la rédaction d’une convention de recherche et de développement,
  • sensibiliser toutes des directions,
  • choisir trois directions pilotes volontaires et former les acteurs RH en vue d’un transfert de connaissances et une capitalisation « en marchant ».

Une démarche terrain collective et participative avec l’ensemble des acteurs

Depuis novembre 2020, des comités SQVT fonctionnent dans les trois directions pilotes (petite enfance, service à la population, immobilier). Ils proposent :

  • une démarche collective. Instance de dialogue-action, ces comités rassemblent la direction, un panel d’agents, le service RH de proximité, les acteurs de la prévention et le représentant CHSCT ;
  • une démarche programmée instituant des temps de dialogue, via des espaces de discussion ;
  • une démarche construite. Leur rôle est de résoudre les problèmes concrets, d’améliorer les fonctionnements, d’accompagner les évolutions ;
  • une démarche systématique. Des indicateurs et données permettent de comprendre la situation.

Valorisant la participation et l’expression directe des agents du terrain sur leur travail, les impliquant pour accompagner les changements ou réguler des tensions, ces comités permettent :

  • une appropriation des enjeux,
  • de nourrir le dialogue social dans un esprit de confiance et de transparence managers-agents,
  • d’intégrer les démarches SQVT aux projets structurants et aux opérations courantes des directions,
  • de mettre en place des politiques descendantes (égalité femmes-hommes, organisation du télétravail…).

Ils s’inscrivent ainsi au sein du nouveau schéma directeur de la politique santé, prévention et QVT 2021-2026 ; une démarche volontariste visant notamment à développer la prévention primaire et la culture de la prévention, à partir des réalités locales.

Expérimentation en vue d’un déploiement global 

Ce test pilote montre déjà des avancées au niveau :

  • de la mairie et de la métropole de Toulouse : ces comités clarifient les enjeux, donnent de la visibilité aux acteurs sur l’organisation, offrent un cadre commun, un référentiel partagé pour avancer sur la prévention primaire,
  • des directions pilotes : malgré la pandémie qui a largement freiné, voire suspendu l’activité des comités, deux directions sur trois se sont appropriées les démarches, ont défini le rôle des acteurs et cernés les axes de travail.

Illustration concrète : à la direction de la petite enfance, un plan d’action global a été défini pour améliorer les pratiques RH (réactivité du remplacement des absences, temps de coordination…) et lutter contre les TMS. Prochaine étape : analyser les résultats de ces expérimentations, en termes de constitution et d’organisation du comité, d’élaboration de plan d’action et d’évaluation des impacts…

Ce bilan permettra l’élaboration d’une stratégie de déploiement des comités SQVT dans toutes les directions, avec l’accompagnement de l’ARACT et un parcours de formation pour concevoir et animer ces comités et les espaces de discussion. « Les comités SQVT représentent un moyen pour développer la participation des acteurs, les rassembler sur des temps identifiés, travailler dans le cadre d’une méthode partagée, afin qu’ils prennent en compte la prévention dans leur quotidien au travail », conclut François Lemoine, responsable du pôle SQVT.

================

REPERES

  • Code postal : 31000
  • Nombre d’habitants : 1 231 000
  • Nombre total d’agents : 13 000

 ================

Les deux autres nominés dans la catégorie Santé au travail et démarche participative :

© DR

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.