Mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique) : agir ensemble pour la santé au travail

Première lauréate du Prix santé et mieux-être au travail 2017, la commune de Saint-Sébastien-sur-Loire (44) a été récompensée pour son action sur les troubles musculo-squelettiques de ses agents du service espaces publics.

Ce premier prix est une reconnaissance du travail engagé par notre collectivité.

Corinne Latarche - directrice générale adjointe de la mairie de Saint-Sébastien-sur-Loire (Loire-Atlantique)

Quelle est l’origine de votre démarche ?

Corinne Latarche, directrice générale adjointe : En novembre 2013, le groupe de travail sur la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS) a mis en exergue la recrudescence des arrêts de travail au service espaces publics. Une hausse liée au désherbage manuel mis en place pour respecter l’engagement de la collectivité de ne plus utiliser de phytosanitaires. Les formations généralistes proposées régulièrement par la ville n’avaient pas donné de résultats satisfaisants dans le changement des pratiques. Il fallait donc lancer un travail très concret sur les gestes et les postures. Nous avons monté un partenariat, que nous avons voulu gagnant-gagnant, avec l’école de kinésithérapie de notre ville, l’IFM3R. Avec un double objectif : réduire les TMS des agents de la ville ; réaliser des stages sur le terrain pour les élèves de l’institut avec un ergonome comme pilote de l’action.

Quelles actions avez-vous mises en place ?

C.L. : Depuis octobre 2014, nous avons mené plusieurs actions : d’abord la réalisation d’un diagnostic partagé et l’analyse de terrain et des situations pour sensibiliser les 42 agents du service espaces publics à la santé au travail ; puis la réorganisation, l’achat de nouveaux matériels, le changement des équipements personnels de sécurité (EPI), la gestion de la sécurité… pour définir les axes d’évolution et mettre en place un plan d’action pour les 28 agents du secteur jardins espaces verts (JEV).

Quel a été l’impact de votre démarche sur les agents et la collectivité ?

C.L. : Le bilan est encore en cours mais on a déjà constaté, dans le secteur jardins espaces verts, une diminution des TMS et donc des arrêts de travail notamment sur les arrêts de longue durée (de moins 34 %). L’intervention des élèves et de l’ergonome de l’école de kiné a également porté sur le bien-être au travail. Ils ont préconisé des temps d’échanges formels, la construction d’un environnement nécessitant le moins d’entretien possible des espaces verts, la réalisation d’une encyclopédie des plantes, la gestion des stocks et des ressources matérielles, la possibilité de se référer au chargé de mission développement durable ou encore la communication avec les citoyens.

Quelles suites envisagez-vous ?

C.L. : Toujours dans le cadre de la réduction des TMS, il est prévu que chaque année un service de la ville, défini par le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et des conditions de travail), reçoive la visite des élèves de l’école de kiné. En 2015-2016, l’intervention a été réalisée au sein du service de la restauration/hygiène propreté.

Que représente pour vous ce premier prix ?

C.L. : Ce premier prix est une reconnaissance du travail engagé par notre Collectivité. Cela sera également le moyen de convaincre nos agents de l’importance de cette démarche. Il nous permettra de mettre en place de nouvelles actions à destination des agents.

= = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = = =

REPERES

  • Code postal : 44230
  • Nombre d’habitants : 26 679
  • Nombre total d’agents : 532

©Amelie-Laurin

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels