Ville de Saint-Jeannet : bien-être et santé des territoriaux

Lauréat du Prix santé au travail 2015, la commune de Saint-Jeannet (Alpes-Maritimes) a remporté le premier prix à l’unanimité des membres du jury pour sa politique volontariste et globale de santé au travail. Entretien de Sandy PANI, directrice générale des services.

Je suis très attaché à la prévoyance. Il me paraît important de prévoir, d’améliorer le confort des conditions de travail. En tant que maire, j’ai souhaité apporter cette volonté, cette touche, mais la démarche a été menée par les directions. Grâce à ce prix, notre travail d’équipe est reconnu et j’en suis d’autant plus content que c’est une première dans les Alpes-Maritimes.

Jean-Michel Sempéré - maire de Saint-Jeannet, vice-président de la métropole de Nice Côte d’Azur

MNT : Quelle est l’origine de votre démarche ?

Sandy PANI : Notre collectivité a la chance d’avoir un faible taux d’absentéisme, peu d’accidents du travail et surtout peu de problématiques urgentes à résoudre. L’absentéisme relève essentiellement de pathologies graves et non liées aux fonctions des agents, comme le cancer par exemple. Nous nous sommes donc engagés, en 2008, dans une véritable politique volontariste pour garantir une certaine qualité de vie au travail pour l’ensemble du personnel communal. Nous sommes aussi conscients de l’impact de bonnes conditions de travail sur la qualité du service rendu à la population. Depuis huit ans, nous avons mis progressivement en place un plan d’action pour améliorer l’existant, insuffler de nouveaux projets RH en lien avec les évolutions réglementaires et, surtout, accompagner les agents dans leur quotidien pour être au plus près de leurs besoins. Ce programme a été mené en collaboration étroite avec nos deux assistants de prévention dont le travail est essentiel. Outre leurs connaissances réglementaires, ils sont à l’écoute du personnel, sur le terrain.

 

MNT : Quelles actions avez-vous mises concrètement en place ?

Sandy PANI : Nous avons développé une véritable politique hygiène et sécurité au travail. Nous avons fait un gros effort financier pour améliorer les conditions matérielles de travail des agents, notamment en rénovant plusieurs locaux : cantine, police municipale et mairie, en visant aussi l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite (PMR), devenue une obligation légale en 2005. Nous avons également mis en place un important programme de formation pour informer les agents des risques au travail : prévention hygiène et sécurité, prévention des risques liés à l’activité physique, prévention du risque chimique, premiers secours, habilitations électriques, assistant prévention, utilisation des produits sanitaires. Les assistants de prévention formés nous ont évidemment accompagnés dans cette démarche.

Parallèlement, la commune a, en 2014, sensibilisé les agents à la diversité au travail, notamment au handicap. Enfin, nous avons mis en place tout un arsenal de mesures sociales pour les agents, concernant leur déroulement de carrière, les tickets-restaurants, le régime indemnitaire de fin d’année, l’aide psychologique, l’assistance sociale…

 

MNT : Que pensent les agents de cette politique ?

Sandy PANI : Les agents qui étaient au départ réfractaires à la formation aux nouvelles méthodes de travail, ont vite compris qu’elle s’inscrivait dans l’amélioration de leurs conditions de travail et du service à la population. Une nouvelle dynamique s’est installée entre les nouveaux et les anciens. La mise en place d’un nouvel organigramme et la rénovation des locaux ont permis de remotiver certaines équipes et de développer un sentiment d’appartenance. Nous sommes fiers de notre continuité depuis huit ans et de ce travail d’équipe avec les élus qui nous ont soutenus dès le départ.

Nous poursuivons dans cette voie avec d’autres projets comme la réalisation d’un centre technique en 2016

 

___________________________________________________________________________________________________________________________________

UNE COLLECTIVITÉ BIEN ÉPAULÉE

Après le diagnostic des besoins, des contraintes financières, de ses moyens humains et financiers, la mairie de Saint-Jeannet a signé plusieurs conventions de partenariat pour mener à bien sa politique ambitieuse. Elle travaille en collaboration notamment avec le centre de gestion des Alpes-Maritimes (CDG06), le Centre national de la fonction publique territoriale (CNFPT), Handi job, Cap emploi, les syndicats…

 

 

(Propos recueillis en 2015, lors de la remise des Prix)

 

Votre expert MNT à vos côtés

Au-delà du respect réglementaire, il s’agit de : structurer la démarche de prévention et impliquer efficacement les parties prenantes, optimiser la gestion des ressources humaines et favoriser le dialogue social, planifier les plans d’actions et gérer les mises à jour.