Pertuis mène une démarche de prévention pour les ATSEM avec l'Education nationale

En mai 2018, la ville de Pertuis (84) a lancé, avec l’inspecteur de l’Education nationale et les directrices et les enseignantes des écoles maternelles, une démarche de prévention pour les ATSEM, "La prévention, un enjeu collectif". Elle est nominée dans la catégorie Santé au travail et acteurs du territoire des Prix santé et mieux-être au travail de la fonction publique territoriale 2019.

En constante évolution, le métier d’ATSEM connaît de nouvelles missions. Les agents ont un double rôle. Ils sont chargés :

  • de l’assistance au personnel enseignant pour l’accueil et l’hygiène des enfants des classes maternelles ou enfantines,
  • et de la préparation et la mise en état de propreté des locaux et du matériel servant directement à ces enfants.

Appartenant à la communauté éducative, ils peuvent participer à la mise en œuvre des activités pédagogiques prévues par les enseignants et sous leur responsabilité. Ils peuvent également les assister dans les classes accueillant des enfants dont les besoins éducatifs sont particuliers. Par ailleurs, les ATSEM dépendent d’une double hiérarchie : Mairie et Education nationale. Parfois, les interprétations divergent et engendrent des conflits.

Risques physiques et psychosociaux

Ce contexte peut entraîner plusieurs conséquences sur la santé physique des agents avec l’apparition de troubles musculo-squelettiques (TMS), mais aussi émotionnelle : stress, risques psychosociaux (RPS). De la même manière, la présence de facteurs à risque dans les collectivités induit les agents à développer des mécanismes de défense, individuels ou collectifs, afin de faire face à ces situations : absentéisme, altération du collectif, sentiment d’isolement, manque d’écoute et de reconnaissance.

Pour toutes ces raisons, la mairie de Pertuis a lancé, en mai 2017, une démarche de prévention en concertation avec les 23 ATSEM de ses quatre écoles maternelles. Celle-ci vise à comprendre les stratégies collectives utilisées par les agents face à l’obligation de résultats, en identifiant les risques présents dans la réalisation de leurs tâches. Lors de rencontres collectives, l’objectif a été de remettre à jour la charte des ATSEM, qui datait de 2006, et de co-construire avec toutes les parties prenantes un outil opérationnel, un référentiel commun. But de cette charte ATSEM ? Reconnecter la prescription au réel des situations de travail avec des critères d’efficacité et de santé. Parties prenantes concernées :

  • en interne, la Direction de l’Education et son service ATSEM et Entretien qui gère le personnel des écoles au quotidien, la DRH et son service hygiène et sécurité, et les ATSEM bien sûr,
  • en externe, l’inspecteur de l’Education nationale, les directrices et les enseignantes des écoles maternelles.

Co-construire un référentiel commun pour les ATSEM

La démarche de concertation a été menée en plusieurs étapes :

  • Des groupes de travail ont été créés avec la Direction de l’Education et le service ATSEM et entretien, l’inspecteur de l’Education nationale, la Direction des ressources humaines et son service hygiène et sécurité, les directrices d’école et les référentes ATSEM.
  • Concernant la prévention, Le service hygiène et sécurité, a conduit des entretiens collectifs et individuels pour recueillir les doléances de toutes les ATSEM, puis identifier et analyser les facteurs de contraintes et de ressources, les situations problématiques…
  • Une fois les causes identifiées, des mesures de prévention ont été co-construites avec les différents acteurs concernés. Des échanges ont ensuite eu lieu entre  les ATSEM, la Direction de l’Education, les professeurs des écoles et leur Inspecteur, DRH et H&S lors de groupes de travail pour mettre à jour le document, tout en étant le plus proche possible des situations réelles de travail.
  • Validées par les différentes directions, le Comité technique et le CHSCT, les mesures de prévention ont été restituées à tous les acteurs (juin 2019).
  • Enfin, l’évaluation et le suivi de la démarche, en termes de prévention, seront assurées par le service hygiène et sécurité et le service ATSEM et entretien,  une étape qui s’étendra sur le long terme.

En appréhendant les besoins des agents, en connaissant mieux leur travail, la ville de Pertuis espère que les parties prenantes pourront mieux concevoir les transformations et créer les conditions d’une meilleure appropriation. Les repères pratiques permettent d’envisager une autre façon de conduire le changement en s’appuyant sur l’expertise des agents, en les associant au projet et en favorisant la participation de chacun. La démarche à Pertuis ? Une réflexion collective, menée avec de nouvelles façons de travailler, soucieuses de la préservation de la santé au travail !

======================

REPERES

  • Code postal : 84120
  • Nombre d’habitants : 20 000
  • Nombre total d’agents : 450

=====================

© Tchavolo productions - Raphaël Bourelly

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.