Prévention des TMS : succès pour le colloque du CDG84

Près de 120 personnes se sont déplacées en février au centre de gestion du Vaucluse (CDG84) pour un colloque consacré à la prévention des troubles musculo-squelettiques (TMS). Un sujet sensible pour les collectivités territoriales car les TMS touchent un grand nombre d'agents, ce qui impacte leurs ressources humaines et financières. Acteurs locaux engagés dans la prévention, les participants étaient donc à l'écoute de solutions et d’outils innovants. Un véritable succès pour le CDG84… et pour la prévention des TMS.

« La prévention des TMS est un sujet qui concerne tout le monde », constate Muriel Durney, responsable du pôle santé sécurité au travail du centre de gestion du Vaucluse (CDG84), organisatrice de cette journée avec notamment Corinne Venissac et Martine Rapy, respectivement responsable développement et référent prévention régional de la MNT dans ce département. Les collectivités locales n’ont pas toujours les moyens de renouveler leurs effectifs et de se réorganiser pour aménager les postes des personnes qui nécessitent un reclassement ou un maintien dans leur emploi après une maladie ou un accident de service. » De son côté, Emmanuelle Licitri, directrice générale adjointe mutualisée, en charge des ressources humaines, de la ville de Cavaillon et de la communauté d’agglomération Luberon Monts de Vaucluse, présente à cette journée, explique : « Les TMS peuvent représenter un nombre conséquent d’absences par an. C’est difficile à porter, à la fois pour les agents territoriaux et les collectivités locales. » Félix Faber, kinésithérapeute de Kiné France Prévention (KFP), l’un des intervenants, ajoute : « C’est un enjeu économique mais aussi, et surtout, humain. »

Un programme complet : interventions et ateliers

Tous les acteurs des collectivités locales impliqués dans la prévention des TMS des agglomérations du Vaucluse étaient conviés : assistants prévention et DRH, encadrants et chefs de service, directeurs généraux. La journée a débuté avec l'assureur partenaire du CDG84, Sofaxis, pour dresser le bilan des TMS dans la FPT, au niveau national et local. Ensuite, la MNT est intervenue avec Félix Faber, kinésithérapeute, pour présenter la démarche de prévention PAMAL. Puis le sociologue Jérôme Groleau a approfondi la question psychologique, les facteurs de causes et de déclenchement des TMS étant souvent liés à la qualité de vie au travail. La journée s'est terminée par un exemple concret, celui d’une crèche dans le Vaucluse, exposé par l'ergonome Patricia Gillardo. « J’ai rarement vu autant de participants, avec des profils divers : élus, directeurs et responsables de prévention, agents…, constate, satisfait, Félix Faber. Ils portent des regards différents sur la prévention des TMS et les actions à mener, ce qui a donné lieu à des échanges très constructifs. »

Cette année, le CDG84 avait souhaité innover avec la tenue de sept ateliers toute l’après-midi, pendant lesquels les participants pouvaient aller et venir entre différents stands et découvrir des fournisseurs de matériaux ergonomiques, les actions de prévention des TMS menées par la MNT et Sofaxis, mais aussi rencontrer des praticiens. « Un vrai succès, affirme Muriel Durney, les ateliers ont permis à tous de s’impliquer davantage, de mieux communiquer sur leurs problématiques, d’échanger… » Félix Faber précise : « Lors de l’atelier, nous avons pu sensibiliser de manière plus concrète à la prise de conscience corporelle et à des mouvements préventifs ».

Prévention des TMS : la démarche PAMAL

« La MNT est très engagée sur le Vaucluse, commente Muriel Durney. Nous avons donc tout naturellement mis en place ce colloque avec elle. » La mutuelle est également intervenue, avec Kiné France Prévention (KFP), pour présenter la démarche PAMAL (prévention des affections et des maladies de l’appareil locomoteur). Félix Faber se félicite de l’apport de la MNT pour la mener à bien : « La mutuelle est une voie d’entrée extraordinaire dans le monde des collectivités territoriales. Grâce à elle, nous sommes en mesure de proposer des solutions réellement efficaces, sur un temps long, ce qui est rare. »

La communauté d’agglomération Luberon Monts de Vaucluse et la ville de Cavaillon ont engagé une démarche PAMAL en partenariat avec la MNT pour les agents qui travaillent à la collecte et au centre technique municipal (espaces verts-voirie/manifestations). Elle débutera en mars par une action de sensibilisation des encadrants et sera ensuite déployée dans toutes les unités de travail à partir d’avril. Emmanuelle Licitri en est le pilote. « J’ai jugé les interventions de très grande qualité. J’en ressors persuadée d’avoir pris la bonne direction, se réjouit-elle. La démarche PAMAL est pertinente parce qu’elle est globale et qu’elle part des agents. C’est essentiel. Il faut investir dans le capital humain, surtout à l’heure où les collectivités locales ont des difficultés financières. »

Muriel Durney poursuit : « Les centres de gestion sont des organismes support au service des collectivités territoriales. Nous intervenons sur la gestion des carrières notamment, mais aussi sur de nombreux sujets, telle la prévention. 70 % des collectivités du Vaucluse adhèrent à ce service. Nous les accompagnons avec l’aide de nos partenaires, comme la MNT ou Sofaxis. Sensibilisées à la prévention des TMS, elles n’ont pas toujours les moyens d’y faire face, par manque de ressources ou de temps. Celles qui souhaitent s’engager dans la démarche PAMAL peuvent faire appel à nous pour organiser les contacts et les réunions. » Elle conclut sur le colloque : « Nombreux sont les participants qui nous ont remerciés et j’ai reçu des mails pour me demander de leur envoyer les supports. » Elle se félicite que pour la première fois, des médecins de prévention et d’autres centres de gestion se sont déplacés ; le CDG83 prévoit d’organiser aussi sa journée de prévention des TMS. Un bilan très positif qui encourage le CDG84 à continuer dans cette voie. Le ton du prochain colloque est donné et annoncé : la qualité de vie au travail. Rendez-vous dans un an !

=========================================================

 L’absentéisme dans le Vaucluse

En France, 90 % des maladies professionnelles dans les collectivités territoriales sont dues aux TMS. Elles sont à l’origine de 400 jours en moyenne d’arrêts de travail. Le coût moyen engendré est de 21 672 euros. Dans le Vaucluse, le nombre de nouveaux cas répertoriés a fortement diminué entre 2016 et 2017, de 5,87 % à 0,90 %, ainsi que le nombre d’arrêts, de 7,33 % à 4,04 %, mettant en évidence l’efficacité des mesures de prévention. Le Vaucluse se situe aujourd’hui bien en-deçà des moyennes nationales. La durée des arrêts de travail dus aux TMS y a augmenté en moyenne entre 2016 et 2017, de 118,9 jours à 180,9. Cependant, le taux d’absentéisme s’est réduit de 0,31 % à 0,26 %, en-dessous de la moyenne nationale. Ces chiffres vont dans le sens de l’hypothèse selon laquelle le vieillissement de la population aggrave et prolonge les arrêts.

Source : Sofaxis, Panorama des absences pour raison de santé, novembre 2015

==========================================================

Mots-clés : TMS, troubles musculo-squelettiques, prévention, CDG84, KFP, démarche PAMAL, atelier, qualité de vie au travail, absentéisme, centre de gestion, Vaucluse

© DR

Mettre en place des programmes de prévention afin de réduire durablement les risques professionnels

Une fois les risques identifiés, votre expert vous aide à installer les bonnes solutions, à les mettre en pratique, à analyser les résultats et à les optimiser.